L'entretien professionnel

Tous secteurs

 

Sont concernés par l'entretien professionnel, dans toutes les entreprises, les salariés en poste depuis deux ans ou rentrant d’un congé longue durée ou spécifique.
Il a lieu tous les deux ans et est obligatoire.
Objectif

• Favoriser les progressions professionnelles
• Analyser les perspectives d’évolution professionnelle en termes de qualification et d’emploi

Comment ça marche ?

À l’embauche, le manager informe ses salariés de l’existence

  • de l’entretien professionnel qui aura lieu tous les deux ans ;
  • du compte personnel formation (CPF), alimenté chaque année.

Dans les deux ans, il peut se faire conseiller sur le plan méthodologique par le Fafsea pour préparer les entretiens professionnels qu’il fera passer à ses collaborateurs.

Lors de l’entretien, le manager

  • fait un point avec chaque salarié ;
  • apprécie le projet professionnel du collaborateur ;
  • informe des projets de l’entreprise et de leur impact sur l’évolution des métiers, ainsi que de l’existence des dispositifs de formation professionnelle (bilan
    de compétences, CIF, VAE, CPF, CEP…) ;
  • peut acter des décisions prises avec le salarié.

À l’issue de l’entretien, chaque manager remplit la synthèse écrite obligatoire de l’entretien professionnel, signée par les deux parties. Il conserve l’original dans le dossier du salarié en vue du bilan récapitulatif associé à l’entretien professionnel
de la sixième année. Une copie est remise au salarié.
Le manager peut utiliser un formulaire en ligne prêt à l’emploi élaboré par le Fafsea.

Tous les six ans, un bilan récapitulatif systématique et écrit du parcours professionnel du salarié permet d’apprécier l’implication du management et de la gestion prévisionnelle des compétences. C’est l’occasion de vérifier que les précédents entretiens professionnels ont bien été réalisés tous les deux ans, et qu’au moins deux des trois mesures suivantes ont été respectées :

  • progression salariale ou professionnelle ;
  • suivi d’une formation ou d’une validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
  • acquisition d’une certification totale ou partielle.